Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur












Notre Partenaire

















Partager ce site



> Boutique Boulistenaute 100% Pétanque

Nouvelles de Verkhoïansk, pardon, de Vert le Grand !


Annie Petit (photo d'archive avec 30° de plus !)
Annie Petit (photo d'archive avec 30° de plus !)
Par les températures polaires ressenties ce week-end des 27 et 28.02.2016 à Vert le Grand, la SVCP a tiré son épingle du jeu en féminine mais elle n'a pas réédité ses performances de 2015 chez les seniors.

Le samedi :
- Dans le qualificatif Doublette Féminin qui a réuni 38 équipes dont 6 de la
SVCP, Joëlle Jumel et Luisa Mota atteignent la bonne où elles s'inclinent "vivagelisées" devant Corinne et Sophie Ménager (CBPRO).

- Dans le qualificatif Tête à tête Senior (238 joueurs dont 14 de la
SVCP), les meilleurs parcours ont été ceux de René Gardet et Harry Labuthie qui ont atteint les seizièmes (4ème partie).





Le dimanche :
- Dans le qualificatif Tête à tête Féminin (52 joueuses dont 4 de la
SVCP), Annie Petit - qui s'était inclinée à la "bonne" l'année dernière - a cette fois gagné son billet pour la finale à 16 qui se déroulera le  dimanche 6.03.2016 à Neuilly sur Marne (93). Un grand bravo et nos encouragements pour un bon parcours en Seine Saint Denis.

- Dans le qualificatif Doublette Senior où étaient inscrites 116 équipes (dont 11 de la
SVCP), si l'on compare les participations, parcours identiques à ceux du tête à tête pour  Alain Fages - Didier Jumel qui se sont hissés en huitièmes (4ème partie).

Peut mieux faire dira-t-on  mais une représentante en Finale de Ligue ce n'est déjà pas si mal.
En PJ, l'ensemble des qualifiés Essonne pour ces Finales de Ligue.


Alain FAGES /  29.02.2016

qualifies_essonne_ligue_tat_dbl_2016.docx Qualifiès Essonne Ligue TàT Dbl 2016.docx  (11.38 Ko)


Il y avait ce qu'il fallait...


La grande foule
La grande foule
Avec le grignotage incessant du calendrier sur la trêve hivernale, le pot d'avant-saison de la SVCP a finalement eu lieu "en saison" puisque celle-ci avait débuté (dans l'Essonne) le week-end précédent ! Ce qui n'a nullement nui à son habituel succès.
En effet un peu plus de 80 personnes (sur un effectif de 146 licenciés et 19 membres honoraires à cette date) sont venues festoyer gaiment dans le Pavillon des Boulistes
Serge Bosredon.

Aux achats,
Alain Fages et Gérard Mario, à la préparation, Christiane Délas, René Gardet, Gérard Mario, Alain Petit. A la mise en place et aux diverses autre tâches du jour, assez de monde (vivement remercié) pour tout faire sans se bousculer.

Dans un petit discours liminaire, le secrétaire, au nom du Comité de direction, après avoir remercié les nombreux participants pour leur présence  a brossé un rapide tableau de l'excellente saison 2015 en rappelant  : les excellents résultats individuels aux Championnats de France, les grosses performances dans les compétitions par équipes (Championnats de l'Essonne des clubs, Coupe de France des clubs) et les fabuleux classements du club (voir PJ). Il a ensuite souhaité que la convivialité, "credo" du club, se poursuive et que l'année sportive 2016 soit aussi riche que sa devancière. Enfin, il a fait part de la rencontre prochaine avec M. le Maire, Jean-Marie-Vilain, lors de laquelle sera évoqué l'avenir du "grand terrain" indispensable au rayonnement sportif et à la santé  financière de la SVCP.

Ensuite (vers 18 H 30),  chacun s'est approché du buffet varié avec boissons alcoolisées (kir, Ricard, whisky, Martini et porto rouge et blanc, pineau blanc, muscat Beaumes de Venise, Suze,  punch coco, punch planteur, punch mojito,) ou sans alcool (jus d'orange, 7 Up, 7 Up citron, Schweppes, Schweppes Agrum, Coca cola) accompagnées de salé et de sucré  et d'une quinzaine de baguettes pour tartiner (biscuits à apéritif, bretzels, cacahuètes, olives vertes marinées, tomates cerises, noix de cajou, pistaches grillées, tapenade noire, tarama, rillettes de poulet et de porc, saucisson sec, saucisson à l'ail, chorizo, terrine de campagne, terrines de foie,, apéricubes, emmenthal, tartare à tartiner, édam, maasdam, leerdammer, dattes, figues et abricots secs) et une grande pizza "indienne" et ses Jeanlain apporté par Gérard Lazare.

Sur le coup de 19 H 45, les rangs se sont éclaircis après que chacun (toutes générations confondues) ait bu, dégusté les accompagnements, conversé, rigolé, fait connaissance ou se soit informé. A cette heure, le local avait d'ailleurs retrouvé son aspect habituel. Une grosse poignée de résistantes et de résistants, accoudés au bar, ont cependant poursuivi les hostilités pendant quelques temps...

Bravo et Merci aux organisateurs pour leur activité et merci aux participants pour leur présence réconfortante.


Des photos de cette manifestation conviviale sont visibles dans la Photothèque à la rubrique Manifestations.

Alain FAGES / 27.02.2016

sponsoring,_resultats_2015.doc Sponsoring, Résultats 2015.doc  (137 Ko)


Monique à l'ouvrage
Monique à l'ouvrage
Monique Capdevielle et Michel Le Nech avaient gentiment proposé à la SVCP de préparer un couscous "Triple M" soit "Maison Monique + Michel" pour 40 personnes avant le début de la saison sportive. La date était rapidement arrêtée (samedi 13.02.2016), le tarif fixé (15,00 € par personne). Henri Hacquel, contacté pour l'animation d'après repas (karaoké / disco), répondait présent comme d'habitude. Le tableau des inscriptions était affiché au club le 23.01.2016 et, le 27.01.2016, il était barré de la mention  "complet" !

Les achats avaient effectués pa
r Monique et Michel pour le couscous et par Christiane Délas et Jean-Claude Crinier "Le Nain" pour le liquide et la kémia. Les mêmes Monique et Michel s'étaient employés dès le matin à la préparation du plat du jour.  Une "cuisine d'été" avait était édifiée sous un parapluie prêté par Charlot  Hacquel pour une partie de la cuisson de la viande . Gérard Mario à la pâtisserie et Christiane en maîtresse d'œuvre de la mise en place (et d'autres taches) complétaient l'orchestre dont la direction musicale était assurée par Henri. Beaucoup de coups de main appréciables - grands ou petits - ont été donnés par des participants. Du coup, difficile de tous les citer - c'est plutôt bon signe - et elles/ils se reconnaitront.

L'ordre du jour gastronomique :
- Kir / Olives marinées et du "sec" (cacahuètes,...),
- Couscous Royal : semoule, bouillon de légumes, bœuf, collier d'agneau, poulet, merguez avec sur table harissa, pois chiches et raisins secs,
- Tarte aux pommes et fruits divers (d'hiver !)
- Gris de Boulaouane, sodas, eau plate et pétillante
- Café et thé à la menthe.

Le référendum sur le couscous tournait au plébiscite, 100 % de satisfait ! Un grand bravo à
Monique et à son second (en cuisine) Michel pour l'excellence de la  prestation ; tout était bon, parfaitement cuisiné et on a mangé chaud (pas facile à gérer). Et en plus, il y avait du rab !

La suite de la soirée appartenait à
Henri Hacquel qui a maintenant du matos de semi pro et un véhicule ad hoc pour le transporter. Karaoké d'abord où chacun pouvait exercer ses talents en piochant dans une play list énorme. Comme à chacune de ces soirées, des révélations et des "bonnes volontés". Et une petite heure après, on a guinché. "On" , c'est souvent les femmes qui, bon an mal an, dénichent quand même un cavalier de temps en temps pour les danses de salon. Madison pour commencer et pour finir et un éventail de danses (ou d'animations) variées au milieu. On a fermé un peu après minuit ravi des bons moments passés.

Encore une fois merci à tous les acteurs, qui, il faut le rappeler, ne prennent pas une centime pour leur beau travail et qui permettent aux sociétaires de passer une soirée qualité/prix imbattable et au club d'engranger un sympathique bénéfice.

Vingt-sept photos (
Annie Azoulay, Isabelle Gardet, Alain Fages) dans la Photothèque à la rubrique Manifestations.

Alain FAGES / 14.02.2016

Privé de triplettes !


L'équipe SVCP
L'équipe SVCP
En se qualifiant pour le 4ème tour de zone (ou 1/4 de finale) de la Coupe de France des clubs 2015/2016, la SVCP égalait sa performance de 2008 qui l'avait conduit en Alsace où elle s'était assez largement inclinée devant le Club Bouliste Strasbourgeois. L'objectif et l'espoir étaient de faire mieux en 2016, contre la Pétanque Mont Gaillard du Havre (76), avec une équipe qui s'était montrée fringante lors des tours précédents.

Les supporters avaient répondu présent à l'appel à la mobilisation lancé par le club. Celle-ci était visible à l'œil nu le dimanche matin au siège d'où un minibus de 9 personnes (prêté par la ville et piloté de main de maître par
Jean-Claude Crinier, "Le Nain") et une demi-douzaine de voitures prenaient la route pour Saint-Pierre-lès-Elbeuf à 9 H 15. Un peu moins de deux heures plus tard (sauf pour quelques uns victimes de l'incompétence de leur GPS), la ville normande était ralliée sans encombre.

Et là, des surprises et une découverte.
Au niveau des (bonnes) surprises, le constat de la présence d'autres supporters de la
SVCP venus qui de la région parisienne, qui de la Mayenne, qui du bocage normand et qui d'ailleurs... Des licenciés du club venus directement, d'anciens licenciés de la SVCP ou d'autres clubs essonniens, un membre du Comité de l'Essonne (Laurent Daguin, avec Isabelle Gardet, ça faisait deux).  Super. En additionnant joueurs et supporters (dont 10 membres du Comité de direction), 50 personnes "penchaient" pour la SVCP. Formidable, un grand merci à toutes et à tous.
La découverte (pour beaucoup de supporters) a été le boulodrome 276 "Espace
Henri Salvador" inauguré en 2008. Une conception, des dimensions (64 cadres) et une esthétique de premier ordre qui en font un monument à la gloire de la pétanque. C'est simple, tout est réussi du sol au plafond ! Un tel équipement un jour en région parisienne (et pourquoi pas dans l'Essonne), on en rêve mais on va sûrement en rêver pendant encore pas mal de temps...

Après un déjeuner "groupir" à la Cafet' by Leclerc toute proche (très bon rapport qualité / prix), retour au boulodrome pour assister à la rencontre (en parallèle se déroulait une autre rencontre : Charly Pétanque vs Vernon).

L'équipe
SVCP : Annie Azoulay, Jérémy Alehause, Marc Chérit, Jean-Luc Duhalde, Nicolas Le Gall, Thierry Lepeuc, Jean-Pierre Mouret, Maxime Peloux. Coach : René Gardet.

Condition climatique extérieure, mauvaise, intérieure, bonne (évidemment) - Terrains cadrés de bonne qualité - Bon éclairage (pas loin de mille néons) - Arbitre officiel tatillon sur la forme (tenue homogène) mais pas sur le fond (non respect du règlement sportif) - Début de la rencontre à 14 H, fin à 16 H 45.

Contre une équipe dont on imaginait bien qu'elle avait du répondant, Il était essentiel de bien figurer dans les importantissimes tête-à-tête. Ça n'allait pas franchement être le cas et pourtant ça aurait pu. La narration en allant du meilleur au moins bon résultat. Le féminin était remporté sans coup férir grâce à une très solide partie à l'appoint et au tir. Un deuxième - qui a beaucoup fait souffrir les supporters - était remporté "à l'arrache" (à 12) après une belle bagarre. Un troisième, bien parti (10 à 3)  aurait pu tomber dans l'escarcelle castelviroise mais un fatal passage à vide à l'appoint permettait à l'adversaire (auteur d'un gel sur la dernière mène) de s'imposer à 11. Un quatrième, longtemps indécis (10 à 10), était perdu à la bataille. Dans le cinquième et sixième, les hauts-normands dominaient la situation pour vaincre à 5 et à 2. Score : 4 à 8 et quelques regrets.

Des  regrets, mais  encore de l'espoir. Pourquoi pas trois victoires en doublette pour reprendre la tête se disait-on ? L'optimisme n'est pas interdit par la loi. Mais, par ailleurs,  il fallait au moins une victoire pour aller aux triplettes... Les débuts de rencontre, tout à fait équilibré (4-5, 4-4 et 5-5), ne permettaient pas de faire des pronostics. On attendait la décantation. Celle-ci allait tourner au vinaigre pour la doublette mixte mal partie puis revenue et enfin victime du manque de consistance de son jeu (plusieurs grosses mènes encaissées)  pour une défaite à 6. La deuxième doublette menait sa partie 10 à 7 grâce à un bon jeu à l'appoint et à une moyenne honnête au tir quand se produisait une sortie de route que l'on n'avait pas vu venir. Deux boules mal tombées, trois manqués au tir et donc une seule boule qui compte. Laquelle prenait un palet qui comptait lui aussi. Deux points à terre pour les havrais et 4 boules en main, ça sentait le "pâté royal". Sept et 6 = 13 et deuxième défaite dans cette formation. A ce moment, la dernière partie était très disputée, les équipes se rendant coup pour coup (avec des renversements de situation) jusqu'à un score de 11 à 10 en faveur des hauts normands. La dernière mène semblait devoir sourire à nos couleurs mais finalement deux point restaient à terre pour les opposants. Il était 16 H 45. Score final 4 à 17 et beaucoup de regrets, cette fois pour ne pas avoir obtenu le droit de disputer les triplettes.


L'adversaire était un peu supérieur à la SVCP certes, mais un grand regret restera : celui de ne pas avoir disputé les triplettes à cause de plusieurs parties menées puis perdues de justesse (alors qu'une seule gagnée aurait permis de continuer). Valeur de l'adversaire (de gros frappeurs), manque de rythme pour certains castelvirois et défaut de "finition" en sont la cause.
Pour conclure sur le plan sportif, on ne manquera pas de mettre en exergue l'excellent état d'esprit des joueurs des deux camps qui a permis à la rencontre de se dérouler dans la plus grande sérénité et dans la plus parfaite sportivité. Dommage que le fait de jouer en terrain neutre, au milieu de la foule, n'ait pas permis de se connaître davantage. En tout cas, merci au sociétaire du Havre qui a offert un verre au coach
SVCP et à ceux qui l'accompagnait. Et très bonne route à la Pétanque Mont Gaillard pour la suite de la compétition.

En ce qui concerne la SVCP, on se gardera bien de jeter le bébé (surtout si c'est Awena, voir Photothèque !) avec l'eau du bain. En effet, on retiendra le superbe parcours accompli depuis avril 2015 qui a permis au club de figurer parmi les 64 derniers qualifiés. Et pour cela, on félicitera vivement l'ensemble du groupe "Coupe de France" et son coach, René Gardet. Et  finalement, tomber devant un bel adversaire dans un lieu mythique de la pétanque devant une grosse cohorte de supporters, ce n'est pas la fin du monde !
On se réjouirait de faire aussi bien lors de la prochaine édition...


Une grosse vingtaine de photos sont à consulter dans la Photothèque à la rubrique Rencontres.

Alain FAGES / 1 et 2.02.2016