Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur
> La Boutique Boulistenaute

Guy Canac nous a quittés le 24.12.2019

Plus les canards sont loins, plus je les vois petits !


Guy lors d'un pot anniversaire en 1989
Guy lors d'un pot anniversaire en 1989
Le 29.12.2019, Alain Fages, qui appelait Mme Canac pour obtenir des nouvelles de la santé de Guy, apprenait que celui-ci était décédé le 24.12.2019 (84 ans) et que ses obsèques avaient eu lieu le 27.12.2019 (un avis d’obsèques est paru dans le Midi Libre). Il a présenté les condoléances attristées de la SVCP à Mme Canac.

Deux photos des équipes avec lesquelles il s’était qualifié aux Championnats de France (en 1995 à Vals les Bains [07] en compagnie
de Roger Bourneix et André Roblin « Moustache » et en 1999 au Pradet [83] équipé avec  Franck Dodic et Guy Péchon) accompagnées d’un petit commentaire ont été apposées sur le bar le 30.12.2019.

C’est un « personnage » au sens positif du terme qui s’en va. Sa grosse voix  teintée d’un fort accent sudiste (il était en retraite à Tourbes, non loin de Pézenas  dans l’Hérault)
et ses répliques « pagnolesques » faisaient de lui un personnage attachant et incontournable du club. Qui ne l'a pas entendu dire alors qu'il était très mal sur une mène "Si t'as pas un oncle de curé, on est cuit" ou encore quand son pointeur avait jeté le bouchon trop loin, le célèbre "Plus les canards sont loin plus je les vois petits".

C’était un tireur de très bon niveau  (avec un grand balancier)  comme en attestent ses deux qualifications aux Championnats de France, avec un très beau quart de finale en 1995 à Vals les Bains, et un éloquent palmarès en concours fédéraux. C’était un inconditionnel de la
SVCP pour laquelle il faisait de la pub jusque dans le sud et il ne manquait jamais de prendre des nouvelles du club trois ou quatre fois l’an.

On le savait malade, il avait été opéré récemment du cœur  a priori avec succès (il avait appelé la
SVCP, René Gardet, après l’opération) et on pensait qu’un tel roc pourrait se sortir de cette mauvaise passe…
Il avait passé 21 ans à la
SVCP (de 1981 à 2001) et on n’est pas près de l’oublier.

Plusieurs photos dans la Photothèque à la rubrique In Memoriam.

Alain FAGES / 2.01.2020

Nouveau commentaire :






{partial} {/partial}