Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur
LONGUISTES.NET

ACCUEIL LONGUISTES.NET


“Le jeu de boules est une activité dans laquelle on s’engage tout entier. Le temps n’y existe plus et plus rien n’a d’importance que le mouvement fascinant de ces sphères inspirées.” De Yvan Audouard / Les Nouveaux Contes de ma Provence
> La Boutique Boulistenaute



Une belle demi-heure d'anecdotes et souvenirs.
Pour le groupe Facebook " Les anciennes gloires jeu provençal "
Un très très grand merci à Momond, que j'embrasse. 🙏 😘



Rédigé par LONGUISTES.NET le Dimanche 22 Novembre 2020 | Commentaires (0)

Beau travail de mon ami Nico Chapelle 🙏



Rédigé par LONGUISTES.NET le Samedi 14 Novembre 2020 | Commentaires (0)


Montage vidéo photos par mon ami Nicolas Chapelle.... Mille merci Nico.

Vous trouverez les photos de ce magnifique cadeau diaporama dans la rubrique " Photos Collectors "



Rédigé par LONGUISTES.NET le Samedi 7 Novembre 2020 | Commentaires (2)


Un tempérament de feu comme deux boules qui s’entrechoquent, avec lui l’étincelle de génie ou de fronde n’est jamais loin. L’alliance de sa détermination et le talent qu’il produit, lui auront offert les plus belles sensations et récompenses.


Vainqueur du Provençal 1995 avec André Massoni et Émile Lovino
Vainqueur du Provençal 1995 avec André Massoni et Émile Lovino
Il a connu les plus belles années du jeu provençal, mais aussi vu l’inexorable perte de vitesse de cette spécialité et ses spécificités, avant que celle-ci ne retrouve un second souffle depuis peu. Toujours au top niveau durant quatre décennies, ce qui lui vaut une distinction de taille avec son surnom de « Bert », une appellation qui résonne dans le Var bien sûr, mais aussi à tous les départements de la région Paca. C’est bien simple, autour des jeux de boules il n’y a qu’à entendre prononcer ce surnom pour savoir de qui il s’agit sans équivoque. Vous savez, comme lorsque l’on entend prononcé Phonse, Lilou, Milou ou Dédé !
 
Pour ce qui est de son parcours, il ne faut pas chercher bien loin pour savoir comment l’envie des boules lui est venu et en tout particulier celle pour le jeu provençal. Son oncle Dédé Matraglia, artiste en la matière lui a transmis le virus, un de ceux dont on ne guérit pas.
Nous sommes à l’époque des galéjades et bons mots que l’on pouvait entendre à foison sur un jeu de boules. Il y suit assidument dès que possible son idole, dont il dit aujourd’hui de lui, qu’il reste à ses yeux le meilleur de tous ceux qu’il ait connu. Dédé dit « La panthère », ça c'était quelque chose !
C’est sur ce jeu aux trois pas élancés qu’il jètera son dévolu, pour y apprendre à apprivoiser cette longue distance et ses acteurs. 
Il ferraillera dès lors avec ses potes et se forgera une réputation de gagneur. Le jeune Robert n’aime pas perdre  et deviendra un compétiteur redoutable.

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Dimanche 6 Septembre 2020 | Commentaires (2)


Alors que la Covid-19 sévit sur la région Marseillaise, ils y auront passé quatre jours sous un cagnard de plomb pour s'approprier ce samedi la 103ème édition du Provençal et ce malgré la polémique d’une délocalisation des aires de jeux.


Simon Chamberon - Christophe Job - Anthony Kerfah (Photo La Provence)
Simon Chamberon - Christophe Job - Anthony Kerfah (Photo La Provence)
Le Provençal est un monument, le graal suprême à atteindre pour tout longuiste qui se respecte. Cette année que l’ont peut considérer comme très particulière du côté du jeu de boules mais aussi de toutes disciplines sportives, n’aura pas eu raison des dirigeants de l’ASPTT Marseille et son président Jean Pierre Givone. En effet, bien soutenus par ses partenaires locaux et en particulier le conseil départemental des bouches du Rhône et le quotidien « La Provence », la décision a été prise de reporter et maintenir l’événement. 
 
Bas les masques
 
Toutefois, il leur aura fallut jongler avec les dates d’un calendrier à rebondissements et faire l’impasse du Parc Borély, lieu emblématique depuis de très nombreuses décennies au profit de La Marseillaise à pétanque, dont ses stars sont en train d’en découdre en ce moment même. Des piétanqués surmédiatisés à contrario des longuistes frustrés et du Provençal en tout particulier, qui subit une fois de plus, plie, mais ne rompt pas.
Le pari de délocalisation au pied du stade Orange Vélodrome et son esplanade Ganay, aura donc eu pour effet le désaveux de ses pratiquants et aficionados, puisque seulement 388 triplettes en auront pris le départ contre plus de 800 l’an dernier. De son côté la pétanque enregistre elle aussi la moitié d’inscrits avec plus de 2600 équipes. Un constat lié à la situation sanitaire bien sûr, mais la réflexion dans le camp des passionnés du jeu provençal, au sentiment d’avoir été une nouvelle fois floués, va bien au delà.
 
Coup de chaud sur Ganay
 
C’est mardi matin 25 août que le coup d’envoi était donné un peu partout autour de la ville. Une fois passées les épreuves des Stades de St Tronc à Ledeuc en passant par les boulodromes des Calanques à celui de Les Pétouliers et l’Abm, les vainqueurs des premières parties pouvaient enfin retrouver ceux du bouillant parvis Ganay.
Sous une chaleur écrasante à la limite du supportable et des jeux sélectifs, les forces en présence ne verront que leur salut venu d’une belle brise inespérée, pour leur redonner le second souffle et passer les tours.
A ce stade de la compétition, on notait déjà quelques défaites de prétendants au titre comme la partie de Claire Gaudillière, Thierry Terreno et le jeune Martin Torrès, mais aussi en 16ème, les finalistes de l’an dernier Marvin Roméro, Gérad Sigal, David Sorrentino, tout comme les escadrilles de Bernard Quatrefages, celles de Jean Michel Isaac, Sofiane Kadri, Hervé Bonzi, Max Capelle, Maryan Barthélémy....
Ou encore les Varois Thierry Basso, Didier Orsini associés à Bernard Terzian victimes des futurs vainqueurs de l’épreuve, qui auront aussi eu raison de la belle résistance des hommes de Saint Maximin tenants du titre, Roger Casini André Jullien et Julien Ravotti en quart de finale.
Des quarts également fatales à Hervé Fontani, Alain Valdès et Philippe Roux, la vieille garde multi-sacrée au Provençal, un trio qui aura une nouvelle fois fait sensation. Tomberont également à ce stade la team de Georges Ventre, Jean Pierre Coucourde, Nicolas Laugier et celle de Christophe Martello, Benoit Bovo et Mathieu Moscioni. 
 
En demi-finale les cartes étaient enfin distribuées pour mettre en opposition Mario Augugliaro, Guy Perez et Franck Secchi à la machine Kerfah et Romain Tambon, Sébastien Sarian, Loïc Pellegrini au métronome Fabrice Rouvin. Deux demi-finales disputées mais aux scores sans appel de 13 à 3 pour l’un et 13 à 6 pour l’autre.
 
Un final cinq étoiles
 
On retrouvait donc pour le carré final la formation de Christophe Job, Anthony Kerfah et Simon Chamberon opposée à celle de Fabrice Rouvin, Martial Fauquet et Mohamed Benmostefa.
Des finalistes affichant un palmarès élogieux, avec pas moins de trois champions de France dont quatre auréolés au Provençal et tous vainqueurs de grands nationaux, ce qui donnait le ton d’une rencontre de haut niveau. 
Sous une pluie persistante qui s’était invitée en ce samedi après midi, l'équipe Kerfah prenait un départ canon, alors que les équipiers de Rouvin opéraient ensuite une belle remontada passant du score de 3 à 11 à celui d'une égalité de 11 à 11.
Ce sont finalement au bout du suspense les hommes d’Anthony Kerfah, qui trouveront le chemin du graal aux grandes oreilles, en rajoutant deux points supplémentaires. Offrant pour le coup une deuxième étoile dans ce tournoi mythique au capitaine Kerfah ainsi qu'au canonier Simon Chambéron, contre une première de taille à Christophe Job. De l’autre côté les valeureux finalistes ne cachaient pas leur déception après être passés si près du but et un Martial Fauquet qui devra attendre encore un peu avant d’inscrire son nom au palmarès tant convoité.
D’un avis unanime malgré quelques polémiques, cette 103e édition du Provençal aura eu le mérite d’avoir été maintenu par une organisation déterminée à retrouver l’an prochain l’antre du parc Borély et son prestigieux carré Calanotti.
 

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Dimanche 30 Août 2020 | Commentaires (1)


Rare (1965)... Petit extrait des nuits Tropéziennes où l'on y retrouve vers une heure du matin Jean Tricon dit " Le japonais " en train de ferrailler à pétanque place des lices, suivi d'une petite interview.



Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Jeudi 9 Juillet 2020 | Commentaires (0)


En préparation, une galerie des plus belles photos en ma possession si cela ne ralentit pas le moteur du blog.
À suivre...


Une des plus belles, n'est ce pas !
Une des plus belles, n'est ce pas !

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Mardi 30 Juin 2020 | Commentaires (0)


Par les temps qui courent, place à la nouvelle vague !


Ce qui se disait en 1977
Ce qui se disait en 1977
Et celle-ci arrive tel un tsunami dans le paysage de la petite boule. Elle avale tout sur son passage, jeunes et vieux, les femmes aussi. Le Jeu Provençal, oui, puisque c’est de lui dont il s’agit est à l’arrêt et va retrouver très bientôt ses adeptes en mal de longue distance. L’espace d’un confinement, celui-ci aura bouleversé le champ des réseaux sociaux généralement consacrés à la pétanque, avant de retrouver les terrains. 
 
Le temps qu’il aura fallu à une idée de génie de Jean Marc Griséti pour s’épanouir, en créant un groupe « Les anciennes gloires jeu provençal » sur les pages Facebook, une réussite à laquelle je m’associe avec Vincent Méger en tant que greffons actifs. Un lieu de partages, d’articles et photos, où les larmes prennent parfois le pas sur les émotions. Où chacun y joue le jeu, qu’ils soient joueurs lambdas ou confirmés, pour ne pas dire pour certains, des légendes vivantes ou simples passionnés. Le microcosme longuiste est en soif de mémoire et d’avenir. Le jeu provençal le lui rend bien, tel un Édelweiss, il tutoie les sommets.
 
Ceux qui auront pensé le défaire par le passé au profit de sa petite soeur, sont à l’identique de ceux qui posent les questions aujourd’hui, de plus de médiatisation du jeu provençal ? De raccourcissement du temps de jeu ?… Alors que le premier concerné  devrait une nouvelle fois courber l’échine ? Acculé par ces mêmes personnes qui voient la déferlante arrivée et pour certains sans jamais s’inclure au partage. D'un genre, au dessus de la mêlée, mais qui saura en tirer sans vergogne la quintessence. L’histoire du jeu provençal doit nous ramener à la raison et dire à celui qui aura cru lui rendre grand service en tentant de le faire évoluer, qu’il n’aura en quelque sorte réussi qu’à lui nuire.

Sans obscurantisme, aucun, le jeu provençal a seul besoin de respect, à revenir à la source en mémoire de ceux qui en ont fait sa légende. En son état d'engouement actuel, il mérite que sa fédération s’attarde sur une mise en place de championnats de France tête à tête et jeunes, ce serait bien la moindre des récompenses après tant d’années de méprises.
 
L’an dernier a été pour le jeu provençal le théâtre d’une nouvelle aire. Après le coup d'arrêt lié à la crise sanitaire, accrochez vous bien pour surfer sur la nouvelle vague, car, il va falloir s’attendre à de nouveaux records de participations dans les compétitions longuistes du grand sud à venir. Tel un boomerang qui revient de la nuit des temps, une époque où le jeu provençal était roi.

 

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Mercredi 3 Juin 2020 | Commentaires (5)


Merci à Jean Paul, Nicolas et mon regretté ami Manu pour la construction de ce diaporama.



Rédigé par LONGUISTES.NET le Dimanche 26 Avril 2020 | Commentaires (0)

1 2 3 4 5 » ... 6






www.atelierdaysym.com


ACCUEIL FACEBOOK


-
EN HOMMAGE AUX ANCIENS
-
A VISITER SANS MODERATION SUR FACEBOOK
Administrateurs / Modérateurs
Jean Marc Griséti - Vincent Méger et moi même








-
Cet article a dépassé les 20 000 lectures
Boulistenaute.com - Longuistes.net confondus

-
Thierry TERRENO - Mohamed BENMOSTEFA - Claire GAUDILLIERE - Cédric GIRARD


Infos complètes de la région SUD
Calendriers - Résultats - Palmarès etc...



-
Hubert Maçy >>> I'LL CHANGE MY WORLD




Buan ami es acquéu que jamai nous óublido

Jean GONÇALVES