Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur
LONGUISTES.NET

ACCUEIL LONGUISTES.NET


“Le jeu de boules est une activité dans laquelle on s’engage tout entier. Le temps n’y existe plus et plus rien n’a d’importance que le mouvement fascinant de ces sphères inspirées.” De Yvan Audouard / Les Nouveaux Contes de ma Provence


Les Top parties pétanque 2022

La Playlist de Noël ? Top parties 👍 2022


> PLAY



Chaîne YOUTUBE
Sur votre écran de salon connecté "

>
REPLAY

WebTV







Les jeunes varois se sont imposés lors d’une rencontre historique, le mercredi 25 Mai, entre le Var et les Bouches-du-Rhône sur le boulodrome Henri Salvador à Saint-Cyr-sur-Mer.


Les jeunes pousses varoises remportent la 1ère édition de La Tournée des Pépites
Les jeunes pousses varoises remportent la 1ère édition de La Tournée des Pépites
C’est en parallèle d’un concours vétérans au jeu provençal que les jeunes pépites varoises et Bucco-Rhodaniennes allaient s’affronter. Tout était réuni avec des terrains préparés de mains de maitre par les bénévoles du club de la Boule Tranquille Saint-Cyr, pour accueillir les jeunes pousses dans les meilleures conditions. 
Un rendez-vous très attendu qui aura tenu toutes ses promesses devant une belle assemblée de passionnés venus tout spécialement assister à cet événement. Des aficionados comme Vincent Méger venu du Gard et qui n’auront pas été déçus du spectacle proposé par les deux formations composées de 8 joueurs par équipe.
En effet, sous la baguette de leurs éducateurs, la jeunesse a fait étalage de tout son talent. Trois parties étaient proposées en compositions triplettes, doublettes et mixte. Pour cette grande première les lancers de bouchons de chaque partie ont été effectués par Denis Lanzi et Benjamin Pellegrini (vainqueurs du Provençal 2018) Pierre Wally (Champion de France 1980) et Patricia Benoit-Gonin. Les hostilités étaient enfin ouvertes.

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Lundi 30 Mai 2022 | Commentaires (1)


ÉVÉNEMENT : Jean-Marc GRISÉTI, Vincent MÉGER et Bruno ABGUILLERM vous présentent l'affiche et la liste des bienfaiteurs du 1er Trophée des Anciennes Gloires du Jeu Provençal.


Notre ami Loule Benoit-Gonin parrain de cet événement, disparu récemment, nous manquera cruellement. Un vibrant hommage lui sera rendu.
Notre ami Loule Benoit-Gonin parrain de cet événement, disparu récemment, nous manquera cruellement. Un vibrant hommage lui sera rendu.

Rédigé par LONGUISTES.NET le Dimanche 22 Mai 2022 | Commentaires (0)

L’ami Albert s’en est allé
En réponse à ceux qui m’ont interpellé en privé et aux personnes qui avaient de l’affection pour lui, les obsèques de notre ami Albert CAPITANO auront lieu ce jeudi 12 Mai 14h30 pour la cérémonie religieuse en l’église de La Farlède et suivies à 16h au crématorium de Cuers.
 
Nous aurons l’honneur d’accompagner pour son dernier voyage, l'homme gentil, droit et sans détour qu’était Bert. Le jeu de boules et la longue en tout particulier aura été partie prenante de sa vie où il avait noué de belles amitiés. 
Pour ceux qui ne savaient pas, car l’homme était très discret, Bert aura été un grand artisan à la réussite de l’organisation du "Grand Prix Var Matin République" jusqu’à ce que celui-ci ne disparaisse à jamais suite au décret de la loi Évin en 1991. Sur le terrain et boules en mains, il était ce que je nommerai un vrai guerrier au tempérament de feu. Il ne lâchait jamais l’affaire. Un gagneur dans l’âme pouvant battre les meilleurs, ce qu’il aura réussi très souvent pour remporter quelques concours références.
 
Ces dernières années, licencié à La Boule du Petit Toulonnais, en dehors de croiser les fers avec son ami Jean Hémonda dit Pouné, il officiait dans le jury qui décerne le prix du meilleur joueur du National de la ville de Toulon et notamment le Trophée de son grand ami Jean GONÇALVES dit Manu.
 
Nous le savons maintenant, il va beaucoup nous manquer.
 
Repose en paix Bert, tes amis ici-bas ne t’oublieront pas.
 
Tout notre soutien et affection à sa famille dans la peine.
Les frères Abguillerm
 

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Dimanche 8 Mai 2022 | Commentaires (0)


Chers amis internautes, salut...


Voilà maintenant longtemps qu’on se connait. À mes premières interventions sur Boulistenaute.com en 2009, j’y ai fait de belles rencontres devenues amitiés fidèles, avec entre-autres, Franck Jean ou encore Nicolas Chapelle mais aussi Vincent Meger, avec qui nous avons partagé jusqu'à aujourd'hui et avec bonheur l’administration du groupe Facebook des Anciennes Gloires Jeu Provençal de notre ami Jean Marc Griséti. Un groupe magnifique qui caracole désormais en tête des sites dédiés au jeu provençal et ses légendes, et auquel je souhaite longue vie.
 
Un seul mot d’ordre m’a animé tout au long de ces années, mettre en avant et défendre le jeu provençal. Je pense avoir bien contribué à ma façon, sur les bordures et en direct, pour que notre jeu favori soit respecté et conserve ses fondamentaux. Du moins, je me plais à le penser.
 
J’en ai vu des vertes et des pas mûres. J’ai rencontré des hommes, des vrais, des généreux, des impliqués, des gens biens, et aussi de drôles d'oiseaux. Des fourbes et de grands intelligents donneurs de leçons aux discours nauséeux. Le monde est ainsi fait, et n'en oublie aucun. Les réseaux sociaux sont une grande aventure humaine, j’ai été rassasié et n’en garde que le meilleur.

Il y a douze ans, le jeu provençal était en danger, et en bonne marche pour péricliter. Aucune communication digne de ce nom ne servait de support à notre noble jeu. Depuis, et je m'en réjouis aujourd'hui, le Jeu Provençal est bien présent sur les réseaux. Il a retrouvé en partie la place qui était la sienne et les records de participations se succèdent pour les confrontations du sud où les jeunes pratiquent de plus en plus sur la longue distance. J’en suis ravi.
 
Vous l’avez compris, je me retire des réseaux sociaux pour une durée indéterminée. Non pas que j’aurai un coup d’humeur passagère, mais un simple besoin de faire relâche. Ce qui entraine la mise en arrêt, de mon blog Longuistes.Net, ma participation à l'administration du groupe Les Anciennes Gloires Jeu Provençal, et mon mur Facebook. Je vous devais bien ces explications, après avoir tant partagé ensemble.
Vous êtes nombreux maintenant à être impliqués dans ce que j’appellerai la sauvegarde du plus beau de tous les jeux de boules. Je vous encourage à publier, dire, écrire et faire encore.
 
D'un autre côté, je reste attentif et toujours actif comme je le fais avec mon aide apportée à la communication du Comité Bouliste du Var et sur les pages sports du journal Var Matin. Gare aux petits malins qui feraient du tort à notre jeu favori.
Je resterai également très proche de mes amis Jean Marc et Vincent pour vous préparer ce qui devait être et sera une grande fête du Jeu Provençal, avec le 1er Trophée des Anciennes Gloires chez nos amis de Pertuis l’été prochain et ses prochaines éditions.
 
Vous voyez la partie n’est jamais finie. Merci, et prenez soin de vous.

 

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Mercredi 1 Septembre 2021 | Commentaires (5)


Un grand merci à Jeannine Baldi et José Iglésias pour leur collaboration et leur confiance à m'avoir confié ces magnifiques photos inédites, d'un des plus grands champions du jeu de boules...



Rédigé par LONGUISTES.NET le Samedi 2 Janvier 2021 | Commentaires (0)


Une belle demi-heure d'anecdotes et souvenirs.
Pour le groupe Facebook " Les anciennes gloires jeu provençal "
Un très très grand merci à Momond, que j'embrasse. 🙏 😘



Rédigé par LONGUISTES.NET le Dimanche 22 Novembre 2020 | Commentaires (0)

Beau travail de mon ami Nico Chapelle 🙏



Rédigé par LONGUISTES.NET le Samedi 14 Novembre 2020 | Commentaires (0)


Montage vidéo photos par mon ami Nicolas Chapelle.... Mille merci Nico.

Vous trouverez les photos de ce magnifique cadeau diaporama dans la rubrique " Photos Collectors "



Rédigé par LONGUISTES.NET le Samedi 7 Novembre 2020 | Commentaires (2)


Un tempérament de feu comme deux boules qui s’entrechoquent, avec lui l’étincelle de génie ou de fronde n’est jamais loin. L’alliance de sa détermination et le talent qu’il produit, lui auront offert les plus belles sensations et récompenses.


Vainqueur du Provençal 1995 avec André Massoni et Émile Lovino
Vainqueur du Provençal 1995 avec André Massoni et Émile Lovino
Il a connu les plus belles années du jeu provençal, mais aussi vu l’inexorable perte de vitesse de cette spécialité et ses spécificités, avant que celle-ci ne retrouve un second souffle depuis peu. Toujours au top niveau durant quatre décennies, ce qui lui vaut une distinction de taille avec son surnom de « Bert », une appellation qui résonne dans le Var bien sûr, mais aussi à tous les départements de la région Paca. C’est bien simple, autour des jeux de boules il n’y a qu’à entendre prononcer ce surnom pour savoir de qui il s’agit sans équivoque. Vous savez, comme lorsque l’on entend prononcé Phonse, Lilou, Milou ou Dédé !
 
Pour ce qui est de son parcours, il ne faut pas chercher bien loin pour savoir comment l’envie des boules lui est venu et en tout particulier celle pour le jeu provençal. Son oncle Dédé Matraglia, artiste en la matière lui a transmis le virus, un de ceux dont on ne guérit pas.
Nous sommes à l’époque des galéjades et bons mots que l’on pouvait entendre à foison sur un jeu de boules. Il y suit assidument dès que possible son idole, dont il dit aujourd’hui de lui, qu’il reste à ses yeux le meilleur de tous ceux qu’il ait connu. Dédé dit « La panthère », ça c'était quelque chose !
C’est sur ce jeu aux trois pas élancés qu’il jètera son dévolu, pour y apprendre à apprivoiser cette longue distance et ses acteurs. 
Il ferraillera dès lors avec ses potes et se forgera une réputation de gagneur. Le jeune Robert n’aime pas perdre  et deviendra un compétiteur redoutable.

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Dimanche 6 Septembre 2020 | Commentaires (2)


Alors que la Covid-19 sévit sur la région Marseillaise, ils y auront passé quatre jours sous un cagnard de plomb pour s'approprier ce samedi la 103ème édition du Provençal et ce malgré la polémique d’une délocalisation des aires de jeux.


Simon Chamberon - Christophe Job - Anthony Kerfah (Photo La Provence)
Simon Chamberon - Christophe Job - Anthony Kerfah (Photo La Provence)
Le Provençal est un monument, le graal suprême à atteindre pour tout longuiste qui se respecte. Cette année que l’ont peut considérer comme très particulière du côté du jeu de boules mais aussi de toutes disciplines sportives, n’aura pas eu raison des dirigeants de l’ASPTT Marseille et son président Jean Pierre Givone. En effet, bien soutenus par ses partenaires locaux et en particulier le conseil départemental des bouches du Rhône et le quotidien « La Provence », la décision a été prise de reporter et maintenir l’événement. 
 
Bas les masques
 
Toutefois, il leur aura fallut jongler avec les dates d’un calendrier à rebondissements et faire l’impasse du Parc Borély, lieu emblématique depuis de très nombreuses décennies au profit de La Marseillaise à pétanque, dont ses stars sont en train d’en découdre en ce moment même. Des piétanqués surmédiatisés à contrario des longuistes frustrés et du Provençal en tout particulier, qui subit une fois de plus, plie, mais ne rompt pas.
Le pari de délocalisation au pied du stade Orange Vélodrome et son esplanade Ganay, aura donc eu pour effet le désaveux de ses pratiquants et aficionados, puisque seulement 388 triplettes en auront pris le départ contre plus de 800 l’an dernier. De son côté la pétanque enregistre elle aussi la moitié d’inscrits avec plus de 2600 équipes. Un constat lié à la situation sanitaire bien sûr, mais la réflexion dans le camp des passionnés du jeu provençal, au sentiment d’avoir été une nouvelle fois floués, va bien au delà.
 
Coup de chaud sur Ganay
 
C’est mardi matin 25 août que le coup d’envoi était donné un peu partout autour de la ville. Une fois passées les épreuves des Stades de St Tronc à Ledeuc en passant par les boulodromes des Calanques à celui de Les Pétouliers et l’Abm, les vainqueurs des premières parties pouvaient enfin retrouver ceux du bouillant parvis Ganay.
Sous une chaleur écrasante à la limite du supportable et des jeux sélectifs, les forces en présence ne verront que leur salut venu d’une belle brise inespérée, pour leur redonner le second souffle et passer les tours.
A ce stade de la compétition, on notait déjà quelques défaites de prétendants au titre comme la partie de Claire Gaudillière, Thierry Terreno et le jeune Martin Torrès, mais aussi en 16ème, les finalistes de l’an dernier Marvin Roméro, Gérad Sigal, David Sorrentino, tout comme les escadrilles de Bernard Quatrefages, celles de Jean Michel Isaac, Sofiane Kadri, Hervé Bonzi, Max Capelle, Maryan Barthélémy....
Ou encore les Varois Thierry Basso, Didier Orsini associés à Bernard Terzian victimes des futurs vainqueurs de l’épreuve, qui auront aussi eu raison de la belle résistance des hommes de Saint Maximin tenants du titre, Roger Casini André Jullien et Julien Ravotti en quart de finale.
Des quarts également fatales à Hervé Fontani, Alain Valdès et Philippe Roux, la vieille garde multi-sacrée au Provençal, un trio qui aura une nouvelle fois fait sensation. Tomberont également à ce stade la team de Georges Ventre, Jean Pierre Coucourde, Nicolas Laugier et celle de Christophe Martello, Benoit Bovo et Mathieu Moscioni. 
 
En demi-finale les cartes étaient enfin distribuées pour mettre en opposition Mario Augugliaro, Guy Perez et Franck Secchi à la machine Kerfah et Romain Tambon, Sébastien Sarian, Loïc Pellegrini au métronome Fabrice Rouvin. Deux demi-finales disputées mais aux scores sans appel de 13 à 3 pour l’un et 13 à 6 pour l’autre.
 
Un final cinq étoiles
 
On retrouvait donc pour le carré final la formation de Christophe Job, Anthony Kerfah et Simon Chamberon opposée à celle de Fabrice Rouvin, Martial Fauquet et Mohamed Benmostefa.
Des finalistes affichant un palmarès élogieux, avec pas moins de trois champions de France dont quatre auréolés au Provençal et tous vainqueurs de grands nationaux, ce qui donnait le ton d’une rencontre de haut niveau. 
Sous une pluie persistante qui s’était invitée en ce samedi après midi, l'équipe Kerfah prenait un départ canon, alors que les équipiers de Rouvin opéraient ensuite une belle remontada passant du score de 3 à 11 à celui d'une égalité de 11 à 11.
Ce sont finalement au bout du suspense les hommes d’Anthony Kerfah, qui trouveront le chemin du graal aux grandes oreilles, en rajoutant deux points supplémentaires. Offrant pour le coup une deuxième étoile dans ce tournoi mythique au capitaine Kerfah ainsi qu'au canonier Simon Chambéron, contre une première de taille à Christophe Job. De l’autre côté les valeureux finalistes ne cachaient pas leur déception après être passés si près du but et un Martial Fauquet qui devra attendre encore un peu avant d’inscrire son nom au palmarès tant convoité.
D’un avis unanime malgré quelques polémiques, cette 103e édition du Provençal aura eu le mérite d’avoir été maintenu par une organisation déterminée à retrouver l’an prochain l’antre du parc Borély et son prestigieux carré Calanotti.
 

Rédigé par LONGUISTES.NET Bruno Abguillerm le Dimanche 30 Août 2020 | Commentaires (1)

1 2 3 4 5 » ... 7